Monty Williams : « On sait que l’on peut gagner des matchs moches »

3 jour avant 4

En arrachant une victoire dans le money time à Cleveland, les Suns se sont rapprochés du record de franchise de 17 victoires consécutives. Avec 14 victoires à leurs compteurs, Phoenix sait ce qu’il lui reste à faire. S’imposer à New York, à Brooklyn et à la maison face aux Warriors. Un calendrier loin d’être simple. Mais s’ils sont dans le dur dans l’une de ses trois rencontres, les Suns pourront peut-être aller puiser dans leurs ressources mentales comme on a pu le voir hier. Après avoir été malmenés et chahutés pendant 48 minutes, Phoenix est en effet allé chercher sa victoire avec les tripes et à l’expérience. Ce qui plaisait à son coach Monty Williams.

« On sait que l’on peut gagner des matchs moches. On sait que l’on peut gagner à l’arraché. J’aimerais que l’on gagne de 30 points chaque soir. Mais ils ont une très bonne équipe. On trouve différentes façons de gagner des matchs et je pense que ça nous sert bien. » Monty Williams

Même son de cloche chez Devin Booker auteur de 35 points, dont 24 à la pause pour maintenir son équipe dans le match.

« C’est une bonne victoire pour nous. A l’extérieur, face à une équipe qui joue très dur et pour qui nous avons beaucoup de respect. Nous les observons cette année et l’on a vu les batailles qu’ils ont livrées face à de très bonnes équipes. Nous savions que ça ne serait pas facile et nous devions aller chercher la victoire. Et c’est ce qui s’est passé, une bataille féroce durant tout le match. » Devin Booker

Car à la mi-temps, la franchise de l’Arizona était derrière de 5 points 66-61. Surtout, les Suns avaient déjà perdu 10 ballons qui avaient mené à 12 points et laissé 8 rebonds offensifs à des Cavs qui n’en demandaient pas tant pour scorer 13 points sur des secondes chances. Un problème de communication derrière selon Monty Williams.

« Beaucoup de leurs points venaient juste de transitions et de points dans la peinture. Notre communication n’était pas mauvaise, mais généralement, lorsque vous laissez autant de points dans la peinture, c’est que quelque chose est mal passé dans la communication. » Monty Williams

Mais les finalistes 2021 ont de la ressource et l’ont fait valoir à la reprise, limitant les Cavaliers à 20 points seulement en troisième quart et leur autorisant seulement 13 points entre la quatrième minute du troisième quart et la quatrième du dernier quart. Surtout, c’est un contre de Mikal Bridges qui a changé le momentum en fin de match pour redonner la possession aux Suns et empêcher Cleveland d’égaliser. Une action que n’a pas manqué de souligner son coach, qui a remporté hier soir son 100ème match sous les couleurs de Phoenix.

« Notre défense a gagné le match. Mikal a été sous pression toute la soirée. Il avait des gars qui arrivaient sur lui, lancés à pleine vitesse en sortie de dribble et a été capable de contrer ce tir. C’est l’une des situations où notre défense est productive pour nous. » Monty Williams

Une action que Devin Booker espère voir compter au moment d’élire les cinq majeurs défensifs de la saison desquels Bridges avait été absent l’année dernière.

« Ce sont des actions qui font gagner. C’est le genre d’actions qui te font gagner un titre. » Devin Booker

Surtout cette superbe action défensive a été suivie d’une très bonne gestion de Chris Paul qui a obtenu des lancers francs et la sixième faute d’un Darius Garland alors à 19 points. Et plus que les lancers, sortir un joueur aussi important pour l’adversaire était la plus grande réussite de ce coup de sifflet.

« La chose la plus importante était de le sortir du match parce qu’il est si vif. Lorsque je suis à la maison, c’est l’un des joueurs que je préfère regarder. » Chris Paul

Avec ses 17 points et 12 passes décisives, CP3 s’est montré essentiel dans la victoire aux côtés des 14 points de Cam Johnson ou du double double de Javale McGee avec 13 points et 12 rebonds. Et il fallait au moins ça pour battre les Cavs menés par Cedi Osman auteur de 23 points, Darius Garland et Jarrett Allen qui planté 25 points à 9/10 et gobé 11 rebonds. Et Osman était d’ailleurs satisfait de la prestation collective des siens.

« Pendant 48 minutes, nous étions là. C’est ce que l’on fait, on est compétitif. » Cedi Osman

Avec 4 lancers francs rentrés en fin de match, Chris Paul a pris le dessus sur un Ricky Rubio qui a manqué tous les siens. Et avec cette victoire, les Suns continuent leur superbe saison, qui avait pourtant mal commencé. Et la série de victoires des Suns correspond au scandale Robert Sarver qui a secoué la NBA. Mais le « Point God » refuse de lier ces deux événements.

« C’est juste une coïncidence. Notre but n’était pas de commencer par une victoire et 3 défaites. Nous avons un super groupe, un super vestiaire. J’ai n’ai jamais rien vu de tel. » Chris Paul

Quoiqu’il en soit, les Sun sont lancés vers leur destin et on trois matchs pour rentrer dans l’histoire de leur franchise.

Via ESPN et Arizona Sports

Lire l'intégralité de l'article